Il y a 2 sortes de vers…

2016-10-17-14-41-18

Une discussion que j’ai eu avec un Monsieur aujourd’hui m’a permis d’éclaircir mes pensées. Ce Monsieur en parlant de la politique locale et de la Mairie:

Il y a 2 sortes de vers: ceux qui sont déjà dans la pomme bien au chaud et qui veulent y rester et ceux qui cherchent à y entrer.

Je lui ai répondu ceci:

Je pense être ni l’un ni l’autre. Je suis déjà bien au chaud chez moi. 😉

Je vais vous dire ici ce que je pense de cette politique locale telle qu’elle est pratiquée dans l’immense majorité des villes comme Lagny et ce que sont mes propres convictions.

La politique locale dans sa version pratiquée, et c’est un choix pas une obligation, est un frein. Une espèce d’enclume qui pèse sur nous tous et qui nous fait tous avancer au ralenti. Pourquoi? Parce que la ligne directrice n’est pas la bienveillance désintéressée envers la population, mais des enjeux et un jeu politiques qui nous menottent beaucoup plus qu’ils nous émancipent.

Ce jeu politique nous aveugle,  en floutant l’essentiel et en particulier la valeur essentielle selon moi qui est la bienveillance, ni plus ni moins. Tout le reste n’est qu’un engrenage qui maintient la population dans une passivité bien pratique quand on est au pouvoir. Et oui, il est beaucoup moins évident de se confronter à des opinions divergentes, d’être « challengé » en permanence par les propositions tout comme les contradictions citoyennes.

Je vous ai déjà indiqué le nombre de commissions, réunions, décisions qui ne laissent pas la place à l’opposition… A la limite je ne jette pas la pierre spécifiquement à notre Maire, le même mode de fonctionnement se répète à travers les âges et à travers les villes et villages de notre pays…

Je l’affirme ici avec conviction, et étant moi-même témoin de tout ceci de l’intérieur du système: vous enlevez le jeu politique et les étiquettes de tout ceci en laissant et encourageant beaucoup plus le pouvoir de la population et en particulier du milieu associatif, et la ville dans son ensemble évoluerait beaucoup plus vite et surtout à l’image de ses habitants. 

Ceci étant dit, je souhaite partager avec vous maintenant et sans filtre ce qui me « pousse » et ce qui ne me « pousse » pas pour ma ville de Lagny-sur-marne.

Je n’ai jamais eu et je n’ai toujours aucune envie particulière d’être cette sorte de ver qui est à l’extérieur de la pomme et qui souhaiterait y entrer.

Je ne suis motivé que par une chose: j’ai du temps, certaines capacités de par mon éducation et mes études, et je veux tout simplement être utile à ma ville de mon mieux. J’avais d’ailleurs initialement, avant mon engagement politique, essayé de proposer mon aide (bénévolement) pour éventuellement donner des cours de soutien aux élèves de la commune. Mais la réponse que j’ai eu alors était qu’il n’y avait pas le besoin. Dont acte comme ils disent… 😉 Après réflexion,  je me suis dit que c’est en s’engageant politiquement que l’on peut être le plus utile. Pour ceci aussi malheureusement, j’émets des doutes maintenant que j’ai intégré ce fonctionnement.

La vraie force de cette ville ainsi que ses valeurs résident à l’heure actuelle dans les associations. Elles seulent portent cette bienveillance désintéressée dont je parle.

wp-1475249014646.png

Je suis avec Objectif Lagny, parti sans étiquette, car ses valeurs originelles sont de cet ordre. Le temps et les confrontations ont fait que faire face à des partis politiques nationaux en permanence est un sacré défi de tous les instants qui nécessite un grand soutien de la population. Ce défi a été relevé pendant 19 ans.

Je n’ai rien à perdre, aucune influence à subir ni aucune envie d’influencer qui que ce soit. Ma vie est déjà bien construite, et je ne compte pas en changer. Je m’oppose quand je ne suis pas d’accord, ni plus ni moins, et j’agis pour ma ville autant que je peux le faire et ce, même en étant dans l’opposition. Ce défi là est impressionnant!

Je suis arrivé en 2014 dans la politique locale, et j’aurais 50000 raisons d’en sortir tellement ma volonté d’agir pour la ville doit franchir un nombre incalculable d’obstacles.

Mais une autre amie m’a dit une fois qu’il faut se rappeler pourquoi on est là. Pour moi, il s’agit avant tout d’agir bien sûr, mais en changeant les choses, les règles. Car ces règles sont encore une fois un choix, une décision qu’il appartient à une majorité de prendre ou non. Être à la tête de la ville n’est pas ce que je cherche. Si je dois me retirer après mon mandat d’opposant en 2020 sans demander mon reste parce que j’estime que je n’aurais rien de plus à apporter, alors je me retirerai sans état d’âme.

Ma philosophie de vie a toujours été celle-ci: tant que tu as donné le meilleur de toi-même, tu peux être fier de toi, le résultat importe peu.

#Agir #Convictions #Politique #Lagny-sur-marne

Http://michalopez77.wordpress.com

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “Il y a 2 sortes de vers…

  1. Pingback: Un bénévole comme un autre | Michaellopez77

  2. Ces doutes prouvent s il en est besoin, la force et la sincérité de l engagement d un homme honnête . Merci Michael Lopez

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s