Agences immobilières: un directeur d’agence de Lagny se confie

Suite à l’article que j’avais trouvé assez intéressant sur les agences immobilières dans la ville d’Evian (Haute-Savoie) dont le lien est ICI et faisant le constat à Lagny d’un nombre croissant d’agences puisque mon dernier décompte recense 20 agences rien qu’au centre-ville, j’ai souhaité me pencher sur le sujet.

agencesimmolagny

Je me suis donc personnellement rapproché d’un expert local ayant exercé sur le secteur depuis de nombreuses années. J’ai sollicité un directeur d’agence immobilière située en plein cœur de ville de Lagny: Monsieur Laurent Brunet de l’agence Laurent Brunet Immobilier, située rue d’Orgemont.

Voici son analyse en intégralité:

En fait le nombre d agences n est pas vraiment un problème car avant de les dénombrer, il faut les qualifier.
Certaines sont uniquement syndic ou font seulement de la gestion, d’autres de la transaction etc…

Les métiers étant très différents, il est difficile de définir  X habitants donc idéalement X agences. De plus Thorigny dispose de 2 agences, St Thibault Des Vignes aucune, Dampmart aucune, Gouvernes aucune, Annet Sur Marne 1 seule, Pomponne néant, Conches Sur Gondoire ? Bref le souci c’est que tout est concentré sur LAGNY et que cela peut choquer dans le paysage et peut sembler « too much », mais finalement sur l’ensemble des communes du secteur ce n’est pas si délirant.

De plus, il est indispensable de faire la différence entre un Agent Immobilier et un mandataire indépendant. L’un a 1 carte pro délivrée par la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) et l’autre non, l’un peut recevoir les clients et l’autre non, l’un peut rédiger et signer un compromis de vente et l’autre non, etc… Les citoyens et propriétaires de notre secteur peuvent, comme à Evian, se sentir harcelés, mais, si tel est le cas, c’est par l’explosion des mandataires indépendants et non des agents immobiliers.

Il est évident qu’entre banques, assurances, coiffeurs, agences immobilières, etc…il faut respecter un certain équilibre dans une commune et c’est aussi à la municipalité et à nous tous d’y veiller. Il est également clair, économiquement parlant, que le marché va se réguler lui même et, si une agence est de trop, elle disparaîtra.

Notre secteur est en mutation en terme de démographie et le tissu économique change. L’urbanisation est là et va se poursuivre.  Il faut rester vigilant pour que ces changements s’inscrivent dans un respect tant architectural qu’environnemental et, autant que faire ce peut, en préservant notre qualité de vie. Pour l’avoir vécu 20 ans avant dans l’Ouest parisien, je peux vous assurer que le nombre d’agences s’est régulé tout seul.

Vigilance mais pas de panique !!

Nous devons également, nous agents immobiliers, être des acteurs économiques mais aussi protéger notre ville, en orientant, à notre modeste niveau, les choix de nos clients investisseurs dans le but de préserver note vie quotidienne et notre environnement pour leur garantir une excellente rentabilité immédiate et future.

Laurent Brunet
Laurent Brunet Immobilier

Un grand merci à Laurent Brunet pour cette analyse extrêmement intéressante sur mon blog.

Contact de l’agence immobilière Laurent Brunet Immobilier:

Tel:  01 60 31 63 61

Adresse: 10 rue d’Orgemont, 77400 Lagny-sur-Marne

Site web:  www.lbimmobilier.com

#AgencesImmobilières #Lagny-sur-Marne #Commerce

https://michalopez77.wordpress.com

 

Quand l’Education Nationale renforce le communautarisme…

Nouveau projet lancé par l’Education Nationale suite à une directive européenne:

Le projet ELCO = Enseignements de langue et de culture d’origine.

Je vous laisse aller voir le détail du projet officiel en suivant ce lien ICI

Dans le premier degré, l’Education Nationale propose maintenant aux enfants issus ou dont la famille est issue de l’immigration de renforcer leur langue d’origine.

Et voici le document, assez étonnant, diffusé dans les cahiers d’élèves cette semaine dans les écoles de notre commune de Lagny:

doceducnat

Etant pour le pragmatisme, je constate donc que l’Education Nationale propose aux enfants dont des langues étrangères sont parlées dans leur famille de renforcer leurs compétences dans la langue de leur foyer. 

Deuxièmement, pendant ce temps là, les règles d’apprentissage de la langue française ne cessent de se dégrader sans cesse. J’en veux pour preuve la dernière modification des règles de grammaire française avec l’instauration du prédicat et du complément de phrase:

grammaire2grammaire1

De plus, je pense qu’il n’est pas totalement faux de dire que les français ne sont pas parmi les meilleurs au monde en langues étrangères. Il aurait donc été assez pertinent à mon sens de faire d’une pierre 2 coups en proposant aussi des langues étrangères à destination des enfants dont la langue maternelle est le français. Pour ce faire, les langues ne seraient donc pas uniquement choisies en fonction des communautés, mais aussi en fonction de l’intérêt pour les enfants d’où qu’ils viennent et pour leur futur.

Allez maintenant parlons d’égalité des chances, valeur fondamentale de notre système scolaire à priori: à Bussy-Saint-Georges par exemple où sont présentes d’importantes communautés d’origine asiatique, l’Education Nationale ne disposant sûrement pas de suffisamment d’enseignants en chinois, vietnamien, cambodgien ou autre. D’ailleurs, c’est confirmé, c’est exactement le même document distribué dans les cahiers de liaison des élèves de Bussy avec donc les mêmes langues proposées qu’à Lagny (à ceci prêt qu’ils ont eu le bon sens de corriger l’erreur et de remplacer une des 2 occurrences du portugais par de l’espagnol). En suivant les principes invoqués dans ce projet, les enfants faisant partie de ces communautés asiatiques n’auraient pas les mêmes chances que les autres…? Je pense aussi à un couple d’amis latignaciens d’origine chinoise qui ont 2 enfants scolarisés à Lagny, comment vont-ils comprendre l’injustice de ce projet? Là encore, incohérence!

Vous l’aurez compris, je n’approuve pas ce projet qui est fondé apparemment sur un principe se résumant ainsi quand on lit le projet ELCO: un enfant ne maîtrisant pas assez sa langue maternelle aurait plus de difficulté à en apprendre une deuxième. Étant moi-même entouré d’une famille et d’ami(e)s qui enseignent les langues étrangères à différents niveaux, je m’interroge vraiment sur le choix des soi-disant experts qui ont pu établir ce principe…

Enfin à une époque où l’on parle de mixité sociale à favoriser, de communautarisme dont il faut casser les barrières, ceci afin de favoriser les échanges et le partage dans notre population, je ne comprends pas la cohérence de ce projet.

#EducationNationale #Premierdegré #Languesétrangères

https://michalopez77.wordpress.com

 

 

 

Conseil municipal, mardi 28 février à 19h

A noter, nous nous retrouvons forcés de voter une 2ème fois le R.O.B. (Rapport d’Orientations Budgétaires) au point 7 pour une anomalie relevée par le Préfet qui a envoyé un courrier au Maire apparemment. Nous attendons de voir ce fameux courrier du Préfet pour en savoir plus.

odjcm28022017

 

#ConseilMunicipal #OrdreDuJour #Lagny-sur-marne

https://michalopez77.wordpress.com

Finances communales à Lagny: 2 visions s’opposent

Comme l’a parfaitement écrit la journaliste de la Marne dans la dernière édition de mercredi 8 février 2017, il y a à Lagny-sur-Marne au moins

« deux visions de la fiscalité »!

Il se peut que je bouscule ici les idées reçues sur la fiscalité et la santé financière d’une commune, mais j’assume.

Premièrement la vision du Maire sur la santé financière de la commune:

  1. La commune se résume à la Mairie et il s’agit donc de baisser la dette de la Mairie de manière drastique en reportant l’intégralité de cette baisse sur les habitants: +25% maintenus. Oups! Pardon, -1% qui deviennent -0,6% après la hausse de l’Etat…
  2. Ne pas faire d’emprunts: au lieu de faire certains emprunts modérés à taux historiquement bas pour investir et ainsi d’équilibrer la hauteur de la fiscalité avec le recours à l’emprunt; le Maire n’emprunte rien aux banques et emprunte tout aux habitants.
  3. Avoir une capacité d’autofinancement plus conséquente surtout avec la baisse des dotations de l’Etat: Ah là on est d’accord! A condition qu’elle soit bien ajustée, raisonnable en comparaison du coût de l’emprunt.
  4. Avoir une bonne capacité d’investissement. Là encore on est d’accord! (si si c’est possible), à condition qu’elle ne repose pas indirectement sur la marge de manœuvre créée par la fiscalité.

financesmairie

Ma propre vision de la santé financière de notre commune:

  1. Premièrement vous remarquerez qu’à aucun moment le Maire ne tient compte du paramètre essentiel, puisque sans lui la commune est morte: l’habitant! Que vaut la santé financière de la commune si la santé financière de ses habitants est en berne?
  2. Gestion des emprunts: contrairement à celle du Maire, ce n’est pas tout ou rien, il s’agit d’avoir une gestion fine du recours à l’emprunt en fonction de 3 paramètres:
    • Des taux d’emprunt bien sûr: c’est ainsi que suite à notre intervention, la ville a renégocié certains emprunts par exemple. Profitons, afin d’investir, des taux autour de 1% proposés à l’heure actuelle plutôt que d’attendre qu’ils soient revenus à 4 ou 5%, voire plus…
    • Faire la balance entre hauteur d’emprunt et fiscalité: il y a ce qui est raisonnable et ce qui est inacceptable (25%!!). Pour ceci je souhaite vous rappeler ce tableau que j’avais réalisé classant les évolutions d’impôts locaux des 22 plus grandes villes de Seine&Marne en 20152015-12-25 18.58.06Notre commune de Lagny-sur-Marne se situait donc en 2015 en première position pour la hausse d’impôts en Seine&Marne et de loin, ceci alors que sa dette par habitant bien que dans la tranche haute, n’avait rien de totalement démesurée en comparaison de certains voisins comme Bussy-Saint-Georges, Melun, ou encore Ozoir-la-Ferrière. Je vous conseille aussi de voir cet article assez complet sur les villes de + de 20000 habitants les plus endettées de France en 2016: http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1169776-villes-les-plus-endettees/. Compte tenu de la vitesse de la baisse de la dette engagée, d’ici peu (vers 2019) nous nous retrouverons parmi les villes qui ont la dette/habitant la plus faible et pourtant avec une fiscalité très élevée. Est-ce vraiment ce que l’on veut?
    • Avoir une capacité d’autofinancement suffisante mais pas disproportionnée si on ne fait pas d’emprunts, tout comme la gestion financière d’un foyer raisonnable.
  3. La gestion des finances communales est un investissement sur l’avenir. Et investir financièrement sur l’avenir de notre commune, c’est avant tout permettre aux habitants de bien vivre financièrement eux-mêmes pour qu’ils puissent investir à Lagny.

Pour résumer, je préfère personnellement investir sur la capacité de l’habitant à venir consommer dans les commerces de proximité, pour les propriétaires, la capacité d’entretenir leurs biens et faire ravaler leur façade par exemple, donner envie aux gens de s’installer sur Lagny avec leurs familles et à l’inverse faire le maximum pour que les habitants n’aient pas envie ou l’obligation financière d’aller s’installer ailleurs*. Le retour sur investissement sera à mon sens bien plus grand et bien plus valable ainsi.

*Sur ce dernier point, pas plus tard qu’hier, j’ai croisé une bonne amie à moi qui est âgée d’un peu moins de 30ans et est locataire avec son conjoint à Lagny. Elle vient de m’apprendre que leur couple commençait à chercher ailleurs pour acheter. Trop de contraintes financières à Lagny.

Bref, nous avons effectivement 2 visions de la fiscalité et même au delà de la gestion des finances communales qui s’opposent avec Monsieur le Maire:

je préfère qu’il y ait de la vie à Lagny, plutôt que les caisses soient pleines (et celles des habitants vides) et que la ville meurt à petit feu.

#Finances #Fiscalité #Emprunts #Opposition

https://michalopez77.wordpress.com

 

 

 

 

 

Même pour la formation des élus d’opposition, le Maire joue la carte de l’intimidation!

Lors du dernier conseil municipal du 24 janvier, Monsieur le Maire a tenté une nouvelle fois de m’intimider. Et il n’est pas loin de toucher le fond.

De quoi m’a t-il menacé ce coup-ci? Accrochez-vous bien:

Prise illégale d’intérêt pour avoir suivi une formation aux élus d’opposition!

Extrait du Conseil: ICI

Allez, je vous donne le détail pour que vous puissiez « rigoler » avec moi.

J’ai adhéré à une association qui est la seule association nationale s’occupant des élus locaux d’opposition (et heureusement qu’il y en a une): l’AELO (Association des Elus Locaux d’Opposition), cette association dispose de l’agrément lui permettant de délivrer ces formations. J’ai donc payé ma cotisation qui s’élève à 20€ pour l’année afin d’être simple adhérent et de pouvoir ainsi être un peu conseillé et surtout aidé pour suivre des formations dédiées aux élus d’opposition de toute la France.

Je ne prétends pas détenir la science infuse et j’estime qu’un élu, qu’il soit majoritaire ou minoritaire, doit être formé afin d’exercer au mieux le mandat pour lequel il a été élu.

Un élu d’opposition à Lagny-sur-Marne par exemple ne touchant aucune espèce d’indemnité pour sa mission, j’ai décidé de profiter de l’un des seuls droits qui me soit donné, celui de me former. J’ai donc suivi depuis début 2014 exactement 3 formations sur des thèmes différents. Dans l’ordre: droits et devoirs d’un élu d’opposition, marchés publics, communiquer avec efficacité.

Ce droit à formation est un droit fondamental et individuel de chaque élu d’opposition et toute dépense en ce sens constitue une dépense obligatoire de la collectivité , d’après l’article L2123 du Code Général des Collectivités Territoriales. Article renforcé par la loi NOTRe imposant un minimum affecté aux dépenses de formation.

Ce qui veut dire que Monsieur le Maire n’a pas son avis à donner et donc aucune espèce d’autorisation à accorder avant l’inscription d’un élu minoritaire à une formation délivrée par un organisme disposant d’un agrément.

Le problème, ou plutôt les raisons et enjeux principaux qui font que Monsieur le Maire agit ainsi et de plus en plus fréquemment, je vais vous dire ce que je pense; il y en a trois:

  • Ce Maire est un Maire autocrate qui, plus que tout, a dû détester se rendre compte qu’il n’avait pas son mot à dire en constatant que nous étions plusieurs élu(e)s d’opposition inscrits légalement à une formation et qu’il était dans l’obligation légale de les signer pour acquitter les factures.
  • Une volonté d’intimidation permanente pour faire plier son opposition, tout comme cette affaire au tribunal toujours en cours dont je parlais dans mon article ICI
  • Il perçoit et sait que je commence à être vraiment dérangeant pour lui sur le plan politique, alors il utilise toutes les méthodes pour tenter de me déstabiliser et de dégrader mon image.

Voilà, je veux partager ces moments si doux (#MDR) avec vous car il est nécessaire que vous sachiez comment fonctionne la politique locale à Lagny à l’heure actuelle (et je regarde vers l’avenir) tout autant qu’il faut que vous sachiez comment se comporte ce Maire.

 

#Intimidation #Influences #Démocratie #FormationElus

https://michalopez77.wordpress.com