Un bénévole comme un autre

Au gré de mes discussions avec mes ami(e)s proches, connaissances, de la société civile ou élus de la politique locale, commerçants, associatifs, habitants, je me rends compte petit à petit du gouffre qui sépare ma volonté dans cette ville des attentes convenues en politique.

Et toute la complexité de la situation est que mes intentions sont très simples, mais si j’écoute nombre d’opinions externes ou même internes et qui trouvent leurs justifications dans les pratiques habituelles, ces intentions seraient censées être bien plus complexes. D’où l’intérêt de cet article pour clarifier les choses une bonne fois pour toute. Ceci même si je subodore que je serai obligé de réaffirmer cet état d’esprit à de très nombreuses reprises par la suite…

Comme je l’ai déjà expliqué dans mon article sur « L’Engagement » ici :

Une conviction, une affinité, quelque chose d’assez inexplicable nous pousse dans un domaine qui nous parle; issu d’un mélange complexe d’éducation, de personnalité et de compétences. Alors, que ce soit l’écologie, l’humanitaire, le social, la politique, ou toute autre action qui est faite de la volonté de changer les choses ou le cours des choses, l’engagement peut se faire d’innombrables manières.

Je me place au même niveau que tout bénévole agissant sur la commune, ni plus ni moins!

Mon association à moi, c’est la ville, et ses habitants en sont tous membres actifs. Tout autour de nous, il faut bien dire que les politiciens font la démonstration (surtout en ce moment) de décisions souvent basées sur l’égo, le pouvoir, l’individualisme…

Comme je le disais dans cet autre article ici :

Je n’ai rien à perdre, aucune influence à subir ni aucune envie d’influencer qui que ce soit. Ma vie est déjà bien construite, et je ne compte pas en changer. Je m’oppose quand je ne suis pas d’accord, ni plus ni moins, et j’agis pour ma ville autant que je peux le faire et ce, même en étant dans l’opposition. Ce défi là est impressionnant!

Me prêter des intentions qui ne sont pas les miennes du genre « jeune loup aux dents longues » ou encore « fausses bonnes intentions » sont donc les réponses les plus évidentes et systématiques qui me seront faites par mes détracteurs. Ce panier de crabes me fait halluciner de plus en plus chaque jour, comme par exemple lorsque le cabinet du Maire appelle les associatifs pour leur mettre la pression lorsque ceux-ci osent s’exprimer (si si c’est possible). Dans ce cadre, il y a forcément certaines choses qui paraissent inenvisageables de premier abord comme par exemple:

  • Le sans étiquette: « ça n’existe pas! ». Mais pourquoi donc? Je le répète, il n’est pas besoin d’être à droite ou à gauche pour faire preuve de pragmatisme lorsque l’on veut faire au mieux en ayant simplement comme conviction profonde la bienveillance. « Etre ouvrier du mieux-vivre ensemble » comme l’exprime très bien dans son livre (que je vous conseille) « Et si on prenait enfin les électeurs au sérieux » du Maire de Kingersheim, Monsieur Jo Spiegel.
  • L’action désintéressée en politique: « ça n’existe pas! » Là encore, quel est la motivation d’un bénévole associatif lorsqu’il donne de son temps pour les autres? Le pouvoir? L’argent? La gloire? Si vous me parlez néanmoins de se sentir utile, faire des rencontres, plus généralement pour ce qui est de l’épanouissement personnel alors d’accord ;-).
  • Tenir bon face aux influences: « Impossible! » Des débats, il doit y en avoir, bien sûr; mais si on est élu pour des convictions alors on fait face, car c’est la seule raison qui devrait faire qu’on est élu.

Malgré le rôle d’opposant qui empêche pour l’instant de faire nombre de choses que j’aurais aimé faire dans notre commune de Lagny, je continuerai de tenter d’imaginer tous les moyens possibles pour, malgré tout, apporter à Lagny, ses habitants, ses commerces, etc. Tout ceci car je ne peux pas me contenter d’observer, ni même de donner mon avis, sans rien faire. Ce serait au-delà de mes forces.

C’est ce qui me tient: imaginer, trouver des idées, solutions, et les développer. C’est ma petite plus-value à moi que je veux tenter d’apporter. Et pour ceci, je n’ai pas toutes les infos et certainement pas tous les moyens, mais je fais mon maximum. Parfois je casserai certains « codes », mais comme je l’ai dit, je suis un bénévole comme un autre. Et un(e) bénévole trouve son énergie dans ses convictions profondes, il ou elle ne triche pas en essayant de plaire artificiellement.

Je n’aime pas trop les sondages en politique, mais celui-ci m’inspire:

IPSOSAssos

#Engagement #Bénévole #Politique

www.michaellopez77.com

 

 

 

 

 

Intégralité des subventions aux associations: Evolution 2016-2017

Aujourd’hui et après avoir déjà donné mon point de vue ici et là, je vais vous communiquer, sans faire de commentaire mais en vous laissant vous-mêmes juger, l’intégralité des subventions données par la ville aux associations en 2016 et 2017 pour que vous puissiez constater les évolutions.

Je vais donc les lister, comme ce qui a été fait en conseil municipal, par secteur d’activité en vous donnant le montant global de chaque secteur. En plus, je vous ai calculé l’évolution associée 2016→2017 par secteur. (en rouge les baisses et en vert les hausses ou maintiens)

Alors à vous de juger…

AnimationSocial1Social2Culture1Culture2VieEducativeJeunesseJumelageCommercesVieAssociativePompiersDRHSports1Sports2Général

Voilà, j’ai repris toutes ces subventions en toute transparence pour tout le monde. J’ai additionné les subventions de fonctionnement et exceptionnelles pour les 2 années et pour chaque association.

J’avais annoncé « au moins 30 », mais il suffit de faire le décompte (sans compter le foot en attente):

48 associations pour lesquelles la subvention a baissé!

Pas de commentaire supplémentaire…

BaisseSubventionsAssos

#Subventions #Associations

www.michaellopez77.com

Enregistrement audio du Conseil du 14 mars 2017

 

Enregistrement audio du

Conseil municipal du 14 mars 2017

 

 

Pour vous aider à vous repérer, je vous rappelle l’Ordre du Jour:

ODJCM14032017

#EnregistrementConseil #Blog #Lagny-sur-marne

www.michaellopez77.com

conseilmunicipal

Un accès au Pôle musique plutôt compliqué

Je ne sais pas si vous avez déjà emprunté ce passage piéton ci-dessous, reliant le parking Foch au Pôle musique…,

mais si vous l’avez déjà emprunté, seul ou en accompagnant des enfants, vous avez sûrement dû remarqué la difficulté de traverser cette rue au coin de l’avenue général Leclerc et de la rue Jacques Lepaire.

En effet, entre la problématique synchronisation des feux due au multi-croisement, l’étroitesse du terre-plein central et la circulation plutôt dense à cet entrée du cœur de ville, il faut souvent faire preuve d’un peu de courage pour traverser.

 

Je me suis dit qu’on pouvait améliorer la situation pour faciliter et surtout sécuriser la traversée des piétons à cet endroit particulier. Les boutons poussoirs qui sont installés ne fonctionnent pas de manière adaptée pour assurer cette mission.

wp-1489682303946.jpg

Du coup, j’ai pensé que la solution était peut-être d’installer de nouveaux boutons poussoirs qui permettent de shunter totalement les feux tricolores véhicules afin de prioriser absolument les piétons et ce pour toute la traversée.

J’ai donc téléphoné (il y a 2 semaines environ) à Monsieur Jahier, l’adjoint à la voirie et aux travaux qui a été réceptif (et je l’en remercie) et m’a assuré qu’il se saisissait de cette proposition pour vérifier ce qu’il était faisable de faire auprès du département.

Voilà, j’espère que ceci aboutira. D’ores et déjà, je remercie Monsieur Jahier qui a toujours fait preuve de pragmatisme et d’écoute depuis le début de ce mandat.

#Sécurité #Piétons #Proposition

www.michaellopez77.com