Communiqué de presse: Le journal de Lagny: outil de propagande

Voici, dans son intégralité, mon communiqué de presse adressé aux différents médias après avoir découvert certaines pages de la rédaction du tout dernier Lagny-sur-Marne Magazine:
Le journal de Lagny (Lagny-sur-Marne Magazine): un outil de propagande résumé en une double page
 
Nous venons de découvrir le tout dernier Lagny-sur-Marne Magazine (numéro 20 de mai/juin 2017); il s’avère que je souhaite mettre en avant la méthode de communication manipulatrice qui ressort de manière manifeste aux pages 16 et 17 de ce journal sur le thème des finances dont l’encart est intitulé « Le Budget pour tous ».
20170509_180220
En effet, les méthodes de communication utilisées sont particulièrement scandaleuses (et malheureusement habituelles) sur plusieurs points précis en particulier:
  • Monsieur le Maire annonce qu’entre 2007 et 2014, la part communale des impôts locaux aurait augmenté de 40%!! Il utilise pour ceci des chiffres totalement incohérents que sont les produits bruts totaux des impôts locaux. Ces produits diffèrent selon les paramètres et il est par exemple évident qu’avec une population qui augmente, ce chiffre augmente naturellement sans même toucher à la part communale des impôts locaux. Les seuls chiffres officiels sur lesquels le Maire a la main et révélateurs quand on parle d’évolution des impôts locaux sont les hausses ou baisses de taux que l’on applique. Or entre 2007 et 2014, les taux appliqués sont passés en 7 ans pour la Taxe d’Habitation (TH) et la Taxe Foncière(TF) respectivement de 15,85% à 17,54% soit +10,7% et de 21,1% à 24,34% soit +15,4%. Il est donc totalement faux et même malhonnête d’évoquer une hausse de 40%. Ce qui est vrai en revanche, ce sont bien les +25% (26 avec la base de l’Etat) de la part communale des TH et TF qui sont passées respectivement de 17,54% à 21,93% et de 24,34% à 30,43%. Tous ces chiffres sont disponibles sur le site officiel http://www.collectivites-locales.gouv.fr/archives-finances-des-communes.
Dernière astuce visuelle aidant à la manipulation de l’opinion: le code couleur de la frise centrale: rouge pour une augmentation sur 7 ans de +10,7% et +15,4% de la TH et la TF, et orange pour une augmentation en une seule année (2015) de +26% !!! Chacun pourra estimer l’honnêteté intellectuelle de cette frise…
 
  • Monsieur le Maire annonce dans un autre petit paragraphe: « Un effort important a donc été demandé aux latignaciens: leurs impôts ont rapporté 26% de recettes supplémentaires comme le préconisait le cabinet d’audit »!
2 énormes mensonges figurent dans cette seule phrase:
    • Utiliser une forme de temps du passé lorsque l’on parle de cette augmentation d’impôts de 26% alors que cette augmentation perdure quasi intégralement (à 0,6% près), et ceci tous les ans, est de la pure manipulation de l’opinion.
    • Le cabinet d’audit n’a jamais préconisé une telle augmentation! Le cabinet d’audit a préconisé 3 leviers pour redresser les finances, et a précisé que si seul le levier fiscal était utilisé (ce qui n’était pas la solution préconisée), alors il faudrait augmenter la part communale des impôts entre 20 et 25%! Il suffit de vérifier le résultat de l’audit des finances…
 
  • Le Maire affirme: « Pour la première fois depuis 2001, les impôts locaux municipaux n’ont pas augmenté en 2016 »:
  • Entre 2001 et 2002, le taux de fiscalité dépendant de la commune n’a pas augmenté ni pour la TH (14,16%) ni pour la TF (18,84%),
  • Entre 2008 et 2009, ces mêmes taux de fiscalité n’ont pas augmenté avec la TH à 16,08% et la TF à 21,41%.
 
Pour finir, annoncer que l’on baisse les impôts en réduisant la dette alors qu’on maintient les impôts locaux à niveau quasi équivalent au niveau le plus élevé de l’histoire de Lagny (en 2015), niveau de fiscalité créé par ce même Maire, est une manœuvre de communication politique qui doit faire face au véritable vécu des habitants.
 
Michael LOPEZ, conseiller municipal de la minorité à Lagny-sur-Marne
 20170509_18022020170509_180225
#Communiquédepresse #Finances #LagnyMagazine #Communication #Propagande

Mon intervention en Conseil sur le Budget

Point 5 : Budget Primitif 2017

Nous pouvons respecter le budget que vous nous présentez aujourd’hui, mais nous ne validons pas les 2 piliers sur lesquels il repose:

  1. La fiscalité qui représente plus de 50% de votre budget de fonctionnement. En effet, il est évident que les 15Millions d’€ de recettes fiscales depuis 2015 au lieu des 12Millions en 2014, vous autorisent le budget d’investissement que vous nous présentez. Ne validant pas la base sur laquelle ce dernier s’appuie, nous ne validons pas le budget présenté pour cette 1ère
  2. Deuxièmement, aucun emprunt en 2017 encore, alors qu’il y a fort à parier que 2018 ne présentera pas les mêmes avantages de taux… Vous investissez donc en utilisant le levier fiscal de manière démesurée alors que souscrire de l’emprunt à taux bas pour des projets qui profiteront aux générations futures nous parait être indispensable quand on souhaite comme nous équilibrer le budget entre la fiscalité et l’emprunt.

Pour cette 2ème raison s’ajoutant à la 1ère, et parce que votre approche est beaucoup plus financière qu’humaine, nous voterons contre ce budget.

Budget2017

#Budget #Emprunts #Fiscalité

www.michaellopez77.com

Mon intervention en Conseil sur la fiscalité

Point 3 : Fiscalité

Je me suis déjà exprimé à plusieurs occasions à ce sujet et je ne vais pas réitérer toute une argumentation quand notre différence de point de vue se résume à la phrase de Monsieur l’adjoint aux finances (pour lequel j’ai du respect par ailleurs) lors du dernier conseil municipal:

« Les latignaciens sont plus riches maintenant qu’avant ! »

Cette seule phrase est tout un symbole de l’opposition entre nos visions des finances communales. Lorsque vous parlez de pression fiscale, ce qui devrait normalement consister en ce qui pèse sur la population, vous entendez en fait recette fiscale pour la commune. Vous nous accusez en conseil ou en commission de jouer sur les mots, mais il n’en est rien, les mots ont leur importance. Et dans ce cas précis, ils reflètent votre vision, votre positionnement. Nous divergeons de point de vue car pour nous, la différence est majeure entre Finances d’un Foyer et Finances d’une commune.

Vous pensez bâtiments, nous pensons habitants !

Un exemple seulement : lorsque vous investissez pour de futures installations sportives, effectivement, à priori nous devons nous en réjouir. Seulement vous oubliez une chose quand vous faites ceci, vous ponctionnez toujours autant les habitants par la fiscalité pour vous le permettre. Une bonne chose donc est d’avoir de nouvelles installations ; mais quelles en seront vraiment les conséquences si les habitants qui ont 2 ou 3 enfants doivent se saigner pour payer les cotisations sportives inhérentes ?

Par ailleurs, et votre approche financière n’arrange rien malheureusement, il y a effectivement un type de bâtiments sur lequel vous faites bien d’investir, ce sont les bâtiments à vocation d’aide sociale.

Vous investissez sur l’enveloppe, « l’image de marque » comme vous dites, mais démesurément. Une chose fondamentale que vous oubliez est d’investir aussi sur l’habitant en lui laissant de la marge de manœuvre à lui aussi pour profiter décemment de cette ville et lui permettre d’y investir, que ce soit dans le logement (acheter, louer, ou même se financer un ravalement de façade), ou encore en effectuant ses achats dans nos commerces de proximité par exemple.

Voilà, vous êtes peut-être habitants de Lagny, mais votre posture en tant qu’élu(e)s crée une déconnection avec la réalité financière de chaque foyer.

Mais je vous laisse à votre conception : « les latignaciens sont plus riches maintenant qu’avant ! »

Nous voterons évidemment contre ce point puisqu’il s’agit selon nous d’une pratique de gestion des finances communales déséquilibrée en maintenant ce niveau de fiscalité que vous faites peser sur les habitants depuis 2015.

Impôtslocaux

#Fiscalité #Finances

www.michaellopez77.com

Finances communales à Lagny: 2 visions s’opposent

Comme l’a parfaitement écrit la journaliste de la Marne dans la dernière édition de mercredi 8 février 2017, il y a à Lagny-sur-Marne au moins

« deux visions de la fiscalité »!

Il se peut que je bouscule ici les idées reçues sur la fiscalité et la santé financière d’une commune, mais j’assume.

Premièrement la vision du Maire sur la santé financière de la commune:

  1. La commune se résume à la Mairie et il s’agit donc de baisser la dette de la Mairie de manière drastique en reportant l’intégralité de cette baisse sur les habitants: +25% maintenus. Oups! Pardon, -1% qui deviennent -0,6% après la hausse de l’Etat…
  2. Ne pas faire d’emprunts: au lieu de faire certains emprunts modérés à taux historiquement bas pour investir et ainsi d’équilibrer la hauteur de la fiscalité avec le recours à l’emprunt; le Maire n’emprunte rien aux banques et emprunte tout aux habitants.
  3. Avoir une capacité d’autofinancement plus conséquente surtout avec la baisse des dotations de l’Etat: Ah là on est d’accord! A condition qu’elle soit bien ajustée, raisonnable en comparaison du coût de l’emprunt.
  4. Avoir une bonne capacité d’investissement. Là encore on est d’accord! (si si c’est possible), à condition qu’elle ne repose pas indirectement sur la marge de manœuvre créée par la fiscalité.

financesmairie

Ma propre vision de la santé financière de notre commune:

  1. Premièrement vous remarquerez qu’à aucun moment le Maire ne tient compte du paramètre essentiel, puisque sans lui la commune est morte: l’habitant! Que vaut la santé financière de la commune si la santé financière de ses habitants est en berne?
  2. Gestion des emprunts: contrairement à celle du Maire, ce n’est pas tout ou rien, il s’agit d’avoir une gestion fine du recours à l’emprunt en fonction de 3 paramètres:
    • Des taux d’emprunt bien sûr: c’est ainsi que suite à notre intervention, la ville a renégocié certains emprunts par exemple. Profitons, afin d’investir, des taux autour de 1% proposés à l’heure actuelle plutôt que d’attendre qu’ils soient revenus à 4 ou 5%, voire plus…
    • Faire la balance entre hauteur d’emprunt et fiscalité: il y a ce qui est raisonnable et ce qui est inacceptable (25%!!). Pour ceci je souhaite vous rappeler ce tableau que j’avais réalisé classant les évolutions d’impôts locaux des 22 plus grandes villes de Seine&Marne en 20152015-12-25 18.58.06Notre commune de Lagny-sur-Marne se situait donc en 2015 en première position pour la hausse d’impôts en Seine&Marne et de loin, ceci alors que sa dette par habitant bien que dans la tranche haute, n’avait rien de totalement démesurée en comparaison de certains voisins comme Bussy-Saint-Georges, Melun, ou encore Ozoir-la-Ferrière. Je vous conseille aussi de voir cet article assez complet sur les villes de + de 20000 habitants les plus endettées de France en 2016: http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1169776-villes-les-plus-endettees/. Compte tenu de la vitesse de la baisse de la dette engagée, d’ici peu (vers 2019) nous nous retrouverons parmi les villes qui ont la dette/habitant la plus faible et pourtant avec une fiscalité très élevée. Est-ce vraiment ce que l’on veut?
    • Avoir une capacité d’autofinancement suffisante mais pas disproportionnée si on ne fait pas d’emprunts, tout comme la gestion financière d’un foyer raisonnable.
  3. La gestion des finances communales est un investissement sur l’avenir. Et investir financièrement sur l’avenir de notre commune, c’est avant tout permettre aux habitants de bien vivre financièrement eux-mêmes pour qu’ils puissent investir à Lagny.

Pour résumer, je préfère personnellement investir sur la capacité de l’habitant à venir consommer dans les commerces de proximité, pour les propriétaires, la capacité d’entretenir leurs biens et faire ravaler leur façade par exemple, donner envie aux gens de s’installer sur Lagny avec leurs familles et à l’inverse faire le maximum pour que les habitants n’aient pas envie ou l’obligation financière d’aller s’installer ailleurs*. Le retour sur investissement sera à mon sens bien plus grand et bien plus valable ainsi.

*Sur ce dernier point, pas plus tard qu’hier, j’ai croisé une bonne amie à moi qui est âgée d’un peu moins de 30ans et est locataire avec son conjoint à Lagny. Elle vient de m’apprendre que leur couple commençait à chercher ailleurs pour acheter. Trop de contraintes financières à Lagny.

Bref, nous avons effectivement 2 visions de la fiscalité et même au delà de la gestion des finances communales qui s’opposent avec Monsieur le Maire:

je préfère qu’il y ait de la vie à Lagny, plutôt que les caisses soient pleines (et celles des habitants vides) et que la ville meurt à petit feu.

#Finances #Fiscalité #Emprunts #Opposition

https://michalopez77.wordpress.com