Notre intervention en Conseil municipal-Nouvelles règles de stationnement payant à Lagny

Le seul conseil que le groupe Objectif Lagny peut donner à tous, habitants et visiteurs, dans l’attente d’une concertation aboutie, est de privilégier les parkings clos aux places de stationnement en voirie pour lesquelles vous pouvez avoir de mauvaises surprises.

Intervention de Michael LOPEZ au Conseil municipal du 16 janvier 2018 au sujet des nouveaux tarifs de stationnement et Forfait Post-Stationnement

Monsieur le Maire, Mesdames Messieurs les élus, un sujet s’impose à nous en ce début d’année et compte tenu de toutes les réactions de la population : il s’agit des nouveaux tarifs de stationnement et du forfait post-stationnement (FPS) appliqué sur notre commune de Lagny-sur-marne.

Nous avions eu certaines explications de votre part à ce sujet. A la suite de ces explications, nous avions voté en notre âme et conscience et à l’unanimité ce point concernant la dépénalisation du stationnement payant. Or nous constatons que ce qui a été mis en place ne reflète pas ce à quoi nous nous attendions par ce vote.

En effet, il existe plusieurs éléments majeurs qui ne nous ont pas été présentés ainsi ou pour lesquels notre analyse globale (majorité et opposition) n’a pas permis d’intuiter toutes les conséquences :

  • Premièrement, alors que le principe présenté consistait à ne rien changer sur la durée d’autorisation du stationnement, soit 2h, lors de la mise en place vous avez intégré à la suite de la même grille tarifaire 2h15 et 2h30, de plus sur les horodateurs n’est pas indiqué 2h maximum mais 2h30 maximum. Il s’agit selon nous d’une défaillance de communication et de principe qui, au contraire de l’intention souhaitée, laisse supposer qu’à partir de maintenant ce ne sont pas 2h autorisées, mais 2h30. Or donc notre souhait lorsque nous avons voté ce point était clair, à savoir laisser la durée maximale inchangée et en cas de dépassement, uniquement en cas de dépassement, ce qui serait l’équivalent d’une amende dans l’ancienne appellation. Vous avez agi ainsi car la nouvelle loi vous impose que le montant de la durée maximale autorisée doit être égal au montant du FPS. Le message envoyé à la population n’est de ce fait plus le même et nous avons pu constater un nombre important de réactions d’incompréhension de la part des habitants.
  • Ensuite, en appliquant un FPS s’élevant à 35€ pour 2h30, la loi permet alors d’appliquer ce montant toutes les 2h30. Ainsi un même véhicule stationnant sur un emplacement pourra être légalement verbalisé 4 fois en 10h soit un montant total de 140€. Ce n’est pas non plus ce que nous souhaitons imposer à quelqu’un qui devrait laisser son véhicule garé. La rotation oui, mais pas à ce prix-là.
  • Enfin, après avoir réfléchi à plusieurs exemples d’utilisation, nous nous sommes rendus compte aussi que ce principe de tarifs liés au FPS en cas de dépassement n’était pas vraiment juste. Prenons l’exemple d’une personne qui prendrait un ticket pour 50min, le tarif s’appliquant est alors de 60centimes d’€. Si cette personne tarde un peu, en cas de passage d’un agent apte à délivrer un FPS disons 55min après et que le propriétaire du véhicule revient 57min après avoir garé son véhicule, il devra s’acquitter d’un FPS de 35€ moins les 60centimes, soit 34,40€. Montant qui est plus de 2 fois supérieur à la personne qui aura décidé de ne rien régler et serait « aligné » au bout de 2h15, durée pour laquelle le FPS est de 17€.

Après réflexion et analyse de la mise en place, ce nouveau système tel que nous avons décidé de l’appliquer à Lagny n’est certainement pas ce que l’on peut faire de mieux.

Pour illustrer, nous sommes tombés par hasard sur un article d’Autoplus France, au sujet de la mise en place du FPS, (https://news.autoplus.fr/Stationnement-PV-Prix-Ville-Horodateur-1523264.html) je vais vous lire un court extrait et dont le début du paragraphe est assez imagé « OH, LES VICELARDS… 

La réglementation impose que le futur « PV » soit égal au montant dû pour la durée maximale de stationnement autorisée dans la zone. Un casse-tête pour les municipalités, qui, d’après nos recherches, ne jouent pas toutes le même jeu. Ainsi, à Nantes, cette durée sera portée à 10 heures, avec des tarifs évoluant progressivement pour atteindre un FPS à 35 €. Plutôt réglo. A contrario, à Lagny-sur-Marne, par exemple, on a voulu conserver une durée courte, tout en fixant, là aussi, le FPS à 35 €. Technique pour y parvenir : jusqu’à 2 heures, le stationnement coûte 2 €, puis, pour les deux quarts d’heure suivants, on passe à… 17 € puis 35 € ! Conséquence : à Nantes, on risquera un FPS par jour en cas d’oubli. A Lagny (comme à Toulouse), un toutes les 2h30. Roublard, mais parfaitement légal. »

Personnellement, en tant qu’élu de Lagny, j’ai plutôt honte en lisant ceci.

Lors d’une des commissions qui avait précédé le conseil municipal concerné lors duquel nous avons voté ce point, j’avais moi-même personnellement interpellé la commission pour profiter de cette nouvelle loi applicable au 1er janvier 2018 et remettre à plat notre stratégie de stationnement à Lagny. Ceci n’avait pas alors reçu de réponse positive.

Nous vous sollicitons Monsieur le Maire pour mettre en place un groupe de travail spécifique composé d’élus de la majorité et de l’opposition, services, de commerçants pour lesquels notre décision communale mérite une analyse plus poussée, ainsi que quelques habitants volontaires, afin de réfléchir à la meilleure stratégie de stationnement profitable à tous.

Il ne s’agit pas de refaire tout le débat ici, d’autant que ce n’était pas à l’ordre du jour de ce conseil, mais cette intervention est plutôt faite pour tenter de démontrer qu’une discussion plus approfondie est à nos yeux nécessaire pour trouver une meilleure solution que celle mise en place en ce début d’année 2018. De nombreuses villes voisines font des choix différents, ouvrons plus largement la concertation.

Seriez-vous d’accord Monsieur le Maire pour lancer ce groupe de travail ?

Il s’agit avant tout de ne pas perdurer dans l’erreur.

Merci

FPS2

#Intervention #ObjectifLagny #Stationnementpayant #Conseilmunicipal #FPS

www.lagnyalternative.com

Mon intervention en Conseil sur le DOB

En relation avec mes articles Le système est grippé rédigé avant mon entretien avec le Sous-Préfet et Un peu de dégrippant dans ce système après ce même entretien, voici précisément mon intervention enregistrée lors du Conseil du 7 juin dernier au sujet du Procès verbal du CM du 28 février et du point concernant le DOB:

 

#Intervention #DOB #Délibération #Enregistrementaudio

www.michaellopez77.com

 

Mon intervention en Conseil sur le Budget

Point 5 : Budget Primitif 2017

Nous pouvons respecter le budget que vous nous présentez aujourd’hui, mais nous ne validons pas les 2 piliers sur lesquels il repose:

  1. La fiscalité qui représente plus de 50% de votre budget de fonctionnement. En effet, il est évident que les 15Millions d’€ de recettes fiscales depuis 2015 au lieu des 12Millions en 2014, vous autorisent le budget d’investissement que vous nous présentez. Ne validant pas la base sur laquelle ce dernier s’appuie, nous ne validons pas le budget présenté pour cette 1ère
  2. Deuxièmement, aucun emprunt en 2017 encore, alors qu’il y a fort à parier que 2018 ne présentera pas les mêmes avantages de taux… Vous investissez donc en utilisant le levier fiscal de manière démesurée alors que souscrire de l’emprunt à taux bas pour des projets qui profiteront aux générations futures nous parait être indispensable quand on souhaite comme nous équilibrer le budget entre la fiscalité et l’emprunt.

Pour cette 2ème raison s’ajoutant à la 1ère, et parce que votre approche est beaucoup plus financière qu’humaine, nous voterons contre ce budget.

Budget2017

#Budget #Emprunts #Fiscalité

www.michaellopez77.com

Mon intervention en Conseil sur la fiscalité

Point 3 : Fiscalité

Je me suis déjà exprimé à plusieurs occasions à ce sujet et je ne vais pas réitérer toute une argumentation quand notre différence de point de vue se résume à la phrase de Monsieur l’adjoint aux finances (pour lequel j’ai du respect par ailleurs) lors du dernier conseil municipal:

« Les latignaciens sont plus riches maintenant qu’avant ! »

Cette seule phrase est tout un symbole de l’opposition entre nos visions des finances communales. Lorsque vous parlez de pression fiscale, ce qui devrait normalement consister en ce qui pèse sur la population, vous entendez en fait recette fiscale pour la commune. Vous nous accusez en conseil ou en commission de jouer sur les mots, mais il n’en est rien, les mots ont leur importance. Et dans ce cas précis, ils reflètent votre vision, votre positionnement. Nous divergeons de point de vue car pour nous, la différence est majeure entre Finances d’un Foyer et Finances d’une commune.

Vous pensez bâtiments, nous pensons habitants !

Un exemple seulement : lorsque vous investissez pour de futures installations sportives, effectivement, à priori nous devons nous en réjouir. Seulement vous oubliez une chose quand vous faites ceci, vous ponctionnez toujours autant les habitants par la fiscalité pour vous le permettre. Une bonne chose donc est d’avoir de nouvelles installations ; mais quelles en seront vraiment les conséquences si les habitants qui ont 2 ou 3 enfants doivent se saigner pour payer les cotisations sportives inhérentes ?

Par ailleurs, et votre approche financière n’arrange rien malheureusement, il y a effectivement un type de bâtiments sur lequel vous faites bien d’investir, ce sont les bâtiments à vocation d’aide sociale.

Vous investissez sur l’enveloppe, « l’image de marque » comme vous dites, mais démesurément. Une chose fondamentale que vous oubliez est d’investir aussi sur l’habitant en lui laissant de la marge de manœuvre à lui aussi pour profiter décemment de cette ville et lui permettre d’y investir, que ce soit dans le logement (acheter, louer, ou même se financer un ravalement de façade), ou encore en effectuant ses achats dans nos commerces de proximité par exemple.

Voilà, vous êtes peut-être habitants de Lagny, mais votre posture en tant qu’élu(e)s crée une déconnection avec la réalité financière de chaque foyer.

Mais je vous laisse à votre conception : « les latignaciens sont plus riches maintenant qu’avant ! »

Nous voterons évidemment contre ce point puisqu’il s’agit selon nous d’une pratique de gestion des finances communales déséquilibrée en maintenant ce niveau de fiscalité que vous faites peser sur les habitants depuis 2015.

Impôtslocaux

#Fiscalité #Finances

www.michaellopez77.com

Mon intervention en conseil sur les subventions aux associations

Point 6 du Conseil municipal du 14/03/2017: Subventions aux associations

Mon intervention dans son intégralité:

Monsieur le Maire, vous nous direz sûrement, comme à votre habitude, que c’est encore une question de point de vue, mais je me souviens cette phrase venant de la municipalité et faisant suite à la décision de hausse de 25% de la fiscalité, phrase qui disait à peu près ceci : « Nous augmentons ainsi la fiscalité afin de maintenir les services à la population ».

Estimant de notre côté que la vie associative est sûrement le service le plus important rendu à la population, permettant autant le lien social que l’activité et l’animation pour nos familles, lorsque nous observons les subventions que vous décidez d’attribuer aux associations, nous avons un point de vue différent du vôtre.

En effet, « maintenir les services » doit signifier maintenir à la fois une enveloppe globale au moins équivalente, mais aussi une enveloppe attribuée à chaque association au moins équivalente à activité égale ou supérieure bien entendu.

Or nous observons que pour près d’un tiers des associations (soit + de 30 d’entre elles), la subvention est revue à la baisse. Alors peut-être que pour certaines, la diminution de l’activité est un argument, mais c’est loin d’être le cas pour toutes.

De plus, nous estimons que la cohérence de ces attributions est parfois très discutable. Pour certaines associations, vous justifiez la baisse ici ou en commission par un manque de recherches de subventions en dehors de la ville et pour d’autres au contraire vous diminuez la subvention car les associations auraient obtenu une subvention ailleurs. Autre incohérence, à activité constante ou supérieure avec nombre d’adhérents en augmentation, vous diminuez la subvention.

Continuons, vous estimez par exemple que parce que vous réalisez des travaux, tels que la construction de vestiaires, alors vous êtes en droit de diminuer la subvention en fonctionnement. Or ceci n’a pas de sens à nos yeux, car ce n’est pas parce que vous réalisez des travaux que le coût de fonctionnement de l’association diminue. Ce que vous donnez d’un côté, vous le prenez de l’autre.

Autre exemple, vous faites payer la location de salles à certaines associations et pas à d’autres sous le prétexte d’un éventuel bénéfice. Ces bénéfices sont réinvestis pour développer l’activité associative. Et quand en plus les associations qui se voient facturées une salle sont celles-là mêmes qui font des dons importants aux CCAS, alors au-delà de ces incohérences, nous trouvons cette démarche mesquine et même injuste.

Et nous terminerons par une association emblématique et essentielle sur le plan national et donc aussi pour notre commune : les restos du cœur. Alors que depuis de nombreuses années, la ville a toujours prêté une camionnette aux restos du cœur pour ses 3 collectes annuelles, vous venez de décider très récemment de ne plus prêter de véhicule pour ces collectes. Le pourquoi nous importe moins que la conséquence.

Pour ces différentes raisons, car vous nous faites voter ces subventions dans leur ensemble et parce que nous ne pouvons nous résoudre à voter contre, nous nous abstiendrons.

SubventionsAssociations

#Subventions #Associations #Intervention #Conseilmunicipal

www.michaellopez77.com