Une majorité à bout d’arguments

Entre mon intervention sur les finances ici ou encore notre question écrite sur la partie financière du projet des Tanneurs posée en fin de conseil ci-dessous:

Dans vos différentes présentations du projet d’urbanisation du parking des Tanneurs, vous avez toujours omis d’évoquer les aspects financiers, vous contentant de dire que ce serait une opération blanche pour la collectivité. Lors d’une opération de ce type, il doit pourtant y avoir une recette, constituée par le prix de la charge foncière payée par le promoteur.
Dans un souci de meilleure transparence, pourriez-vous nous indiquer le montant de la charge foncière de cette opération ?
Comme vous nous présentez votre solution comme « équilibrée », devons nous comprendre que la cession de la charge foncière équivaut au coût de la crèche, du nombre inconnu de places du parking public et d’autres équipements publics qui seraient réalisés par le promoteur, puis restitués à la ville ?
Dans ce cas là, pourriez-vous nous communiquer le coût détaillé de ces différents équipements ? Pourriez-vous, par ailleurs, nous communiquer le cahier des charges que vous avez négocié pour chacun d’entre eux ?
Quant à nous, nous persistons à penser que votre projet, conçu précipitamment, est trop gros, trop dense, trop haut, sans assez de places de stationnement. Il n’est pas trop tard pour décider de rendre le parking au public à la fin des fouilles pour se donner le temps de chiffrer et d’imaginer une autre solution moins pénalisante pour notre ville.
Nous pensons par ailleurs que le prix de la charge foncière aurait pu financer la surélévation d’un étage du parking du Cinéma. Nous pensons par ailleurs que cette surélévation pourrait bénéficier de subventions. Pour mémoire, ce parking du Cinéma fut intégralement financé par le STIF et la Région, car dédié aux usagers de la gare.
 .
Bien sûr aucune réponse chiffrée apportée à cette question écrite qui, je le rappelle, est transmise comme les 4 autres questions écrites à la majorité municipale 48h avant le Conseil afin que cette dernière puisse apporter une réponse appropriée.
Néanmoins, nous avons pu constater que lorsqu’on est factuel et sans détour, la majorité municipale arrive au même argument qui n’en est plus un puisqu’il consiste à dire: « Oui mais nous sommes la majorité, alors la prochaine fois vous gagnerez les élections ».
Alors là on est bien d’accord et à l’unanimité!
Monsieur le Maire peut rabaisser son opposition autant qu’il le peut, mais une chose est sûre, nous avons, nous les 7 élus d’opposition, joué notre rôle qui consiste à démontrer clairement que d’autres solutions étaient possibles; que ce soit pour la gestion financière et la fiscalité qui va avec, mais aussi pour ce projet de paquebot des Tanneurs. Et la seule conclusion possible de la part du Maire est bien celle-ci: « Nous sommes la majorité municipale ».
Nous sommes sortis de ce conseil particulièrement éreintés, mais cette seule phrase résonne à elle seule pour moi comme le sentiment du travail ou plutôt de la mission accomplie. La ville pourrait, et selon nous devrait faire autrement pour les finances et pour les Tanneurs, mais fait un choix tout autre. Le conseil d’hier a démontré une chose fondamentale: tout ceci est leur choix, pas une forme quelconque d’obligation subie.
A partir de maintenant, le bloc politique à la tête de notre ville s’est fissuré.
fissure2
#Majorité #Opposition #Lagny #Blog

Recours au Tribunal Administratif contre le parking des bords de Marne

Les textes de loi peuvent parfois laisser place à l’interprétation. Je l’avais dit au Maire lors du dernier Conseil municipal de juin: pour moi, créer une zone de stationnement payant (temporaire ou non) nécessite une délibération en conseil.

Je peux me tromper, mais je souhaite faire respecter les procédures démocratiques et de plus je souhaite protéger nos bords de Marne. J’ai donc pris la décision d’envoyer un courrier au Tribunal Administratif pour tenter de faire annuler l’arrêté du Maire pris tardivement pour les 29 places de parking créées le long de la Marne. Arrêté finalement pris le 5 août 2016 et que l’on m’a transmis suite à ma demande le 29 août 2016.wp-1473527232781.jpg

Voici ce courrier:

A Monsieur le Président et Messieurs et Mesdames les Conseillers et Conseillères composant le Tribunal Administratif de Melun.

RECOURS POUR CREATION STATIONNEMENT PAYANT NON CONFORME

Demandeur : Michael LOPEZ, Conseiller Municipal de Lagny, demeurant….77400 Lagny sur Marne

Contre : l’arrêté du Maire n° AR16000402 (joint en annexe à ce courrier) et la création d’une zone de stationnement payant sans délibération du conseil municipal de Lagny-sur-Marne

L’exposant défère la susdite décision à la censure de votre tribunal en tous les chefs qui lui font griefs dans les circonstances de fait et par les moyens de droit développés ci-dessous.

Les faits : Monsieur le Maire de Lagny-sur-Marne Jean-Paul Michel a créé et confirmé par l’arrêté n°AR16000402 une nouvelle zone de stationnement payant composé de 29 places le long du Quai de la Gourdine à Lagny-sur-Marne, ceci sans que le conseil municipal n’ait effectué de délibération à ce sujet.

Nous demandons l’avis du Tribunal Administratif pour non conformité :

Les principes du stationnement payant rappelés par la circulaire ministérielle datant du 15 juillet 1982 relative au stationnement payant sur la voie publique nous indiquent que le principe de l’institution de stationnement payant sur la voie publique est subordonné à 2 conditions cumulatives de procédure :

  1. En premier lieu, l’article L2333-87 du CGCT modifié par la loi SRU datant du 13 décembre 2000 ainsi que la circulaire ministérielle de 1982 indiquent que le conseil municipal doit approuver le lieu d’application, le principe de la taxe et en fixer le taux.
  2. En second lieu, selon l’article 2213-6 du CGCT, le Maire peut, en vertu de ses pouvoirs de police spéciale en matière de circulation et de stationnement sur les routes situées à l’intérieur de son agglomération, rendre payant le stationnement sur une portion de la voirie publique. Il y procède par la prise d’un arrêté dûment motivé.

L’institution d’un stationnement payant (qu’il soit définitif ou temporaire) étant donc soumise aux 2 compétences cumulatives du conseil municipal et du Maire, nous contestons donc la procédure ayant mené à cette prise d’arrêté puisque le premier élément ci-dessus lui fait défaut, ce qui correspond selon nous, en plus d’un manquement démocratique à une nécessaire invalidation de cet arrêté n° AR16000402 daté du 05/08/2016 pris par le Maire de Lagny-sur-Marne.

Par ces motifs, et tous autres à produire, déduire ou suppléer, au besoin d’office, l’exposant conclut qu’il plaise au Tribunal :

  • D’annuler l’arrêté du Maire n°AR16000402 pris en date du 05 août 2016 par Monsieur Jean-Paul Michel, Maire de la commune de Lagny-sur-Marne et signé par Mme la deuxième adjointe Geneviève Sert.

Fait à Lagny-sur-marne le 8 septembre 2016

Michael LOPEZ

Conseiller Municipal de Lagny-sur-Marne

PS : Copie de l’arrêté en annexe

Et voici l’arrêté du Maire pris en date du 5 août 2016:

arrete-parking

Je vous tiendrai informés de la réponse du Tribunal qu’elle soit positive ou négative. J’aurai en tout cas fait le maximum…

#CourrierTA #AnnulationArrêté #ParkingBordsdeMarne

https://michalopez77.wordpress.com

Une idée du centre ville de Lagny-sur-marne partagée ?

2016-05-03 08.41.192016-05-03 08.40.462016-05-03 08.43.50

Pour toute personne qui aime son centre ville de Lagny, je pense qu’il y a au moins une idée qui doit nous faire bondir, en tout cas, moi ça me fait bondir: l’idée d’installer un fast-food, en l’occurence Burger King dans le centre ville de Lagny. Je n’ai rien contre ce type de commerce, mais pas au centre, ni même dans des rues adjacentes, c’est inapproprié! Je ne souhaite pas un patchwork de commerces totalement fouillis, mais une certaine cohérence dans notre « petit » centre pour lequel nous avons totalement eu le coup de coeur ma femme et moi il y a 10 ans.

Il est vrai que dans des grandes villes françaises, celles-ci peuvent se permettre, de par leurs dimensions, d’accueillir ces chaînes internationales de Fast-foods en plein centre ville. Dernier exemple à Reims (environ 190000habitants). Mais Lagny-sur-Marne est une petite commune en comparaison de ces géants à la fois en surface et en population (un peu plus de 20000habitants).

Et il faut m’expliquer la cohérence d’intentions reprise dans cet article intitulé « La commune veut révolutionner son centre ville »: (Enchaînement visuel plutôt choc dans le texte. Bien joué la journaliste!)

« Nous voulons conserver le charme et l’authenticité du centre-ville. Les clients souhaitent du haut de gamme mais pas du luxe »,

et attention sans transition,

« Pourquoi pas un Burger King ? »

Un peu plus loin:

« Il nous faut une locomotive pour faire venir les habitants »

Je comprends que l’équipe en place cherche de nouvelles idées pour faire fleurir le commerce du centre, mais là je ne suis pas d’accord, mais alors pas du tout d’accord avec cette idée!

Un Burger King, Mc Do ou autres, n’a pas sa place au centre ville de Lagny!

Pourquoi?:

  1. Justement, parce que j’estime que sa place est au niveau de la Zone d’activité de St Thibault à côté des McDo, Quick, KFC et autres du genre. Pour rappel , Quick a été racheté par Burger King justement et les enseignes de Quick vont passer petit à petit à l’effigie de Burger King. Voir l’article: http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/12/17/le-rachat-de-quick-conclu-par-burger-king-france_4834303_1656994.html
  2. Garder le charme, l’authenticité et le caractère provincial de notre ville qui différencient tant notre ville de nombreuses autres villes de région parisienne et qui font qu’on est aussi attaché à Lagny, ce doit être une base de toute réflexion.
  3.  Faire venir du monde et donc de potentiels clients au centre ville en utilisant un Burger King comme « aimant », mais quelle est la cible exactement? Pour y répondre, je vous laisse lire cet autre article sur la stratégie de Com de l’enseigne: http://fashandy.fr/burger-king-strategie-communication-marche/,

Extrait: « Tandis que Mc Do a plutôt tendance à viser les familles, Burger King, quant à lui, est clairement tourné vers les ados ».

   4. La circulation et le stationnement en centre ville sont déjà difficiles, ce type de restauration implique, qu’on le veuille ou non, des mouvements de véhicules avec arrêts aux abords. La ville ne peut pas absorber ce flux de voitures.

      5.  Enfin, de la même manière que le projet des multiples foodtrucks tenté l’année dernière, ce projet de Burger King me parait néfaste pour la restauration locale déjà établie.

D’autre part, l’idée d’une supérette est elle aussi assez discutable, car peu novatrice et n’apportant rien de particulier à priori puisqu’existent déjà Monoprix avec une offre très large ainsi qu’une épicerie en bas de la rue du chemin de fer. L’aspect concurrentiel pour faire baisser les prix peut être à étudier, mais ce serait bien le seul avantage selon moi et je suis assez sceptique.

Alors, plutôt que de subir sans rien proposer, osons et fonçons! Participons ensemble à la réflexion pour nos commerces et soyons tous force de proposition, habitants et commerçants (ces derniers ayant une connaissance indispensable du terrain et des demandes des clients). Cette méthode participative et démocrate ne nous est pas proposée d’office à priori par la majorité, alors prenons l’initiative nous-même.

J’envisage qu’un de mes très prochains articles soit sous la forme d’un sondage, afin d’avoir des propositions à faire à notre adjoint aux commerces, alors à vos idées pour rebooster le commerce du centre! Proposons autre chose que de la supérette ou du Burger King! Quand on part de l’idée du Burger King, alors aucune de vos idées ne peut être plus décalée par rapport au centre, quoi que… 😉

J’ai quelques propositions, que je partagerai avec vous lors de ce sondage, vous me direz… Ensuite, je pourrai présenter ce qui me parait jouable en mairie afin que la population ne reste pas sans son mot à dire.

#Actualités #Blog #Lagny-sur-marne #Commerces

https://michalopez77.wordpress.com